Découvrez l’agence intérim à Saint-Priest spécialisée dans le gros œuvre, les travaux publics et les espaces verts

Qui mieux qu’un responsable d’agence pour nous présenter son activité, ses réussites, ses projets et ses difficultés ? Nous avons interviewé Wilfried Rousset pour qu’il nous dise tout sur son agence intérim à Saint-Priest spécialisée dans les métiers du gros œuvre, des travaux publics et des espaces verts. Partons à la découverte de son parcours !

Pour commencer, peux-tu te présenter ?

Bien sûr ! Je m’appelle Wilfried Rousset, je suis lyonnais et j’ai obtenu un master en école de commerce à Saint-Etienne. Mon arrivée dans le monde de l’intérim est un véritable hasard. Une connaissance d’une connaissance recherchait une personne pour un service de nuit qui consistait à recruter des intérimaires à toute heure. A cette époque, j’avais déjà un contrat de travail à temps partiel et j’en cherchais un second pour être occupé à plein temps et avoir des revenus confortables.

Après cette première expérience, j’ai travaillé dans différents groupes de travail temporaire et cabinets de recrutement. J’ai pu explorer différents secteurs d’activité comme le transport, la logistique, l’industrie ou encore le tertiaire.

Comment et quand as-tu rejoint le Groupe LIP ?

C’était en 2019 mais pour être honnête, je ne sais même plus si j’ai postulé à une offre d’emploi ou si c’est LIP qui m’a démarché ! Toujours est-il que dans le cadre du processus de recrutement, j’ai passé deux entretiens et une semaine après, je commençais en tant que chargé d’affaires. Cela tombait bien car à ce moment-là, j’étais en période d’essai dans une agence intérim lyonnaise dans laquelle je venais de mettre un terme à mon contrat.

Quel est ton poste actuel ?

Depuis janvier 2023, je suis responsable de l’agence intérim à Saint-Priest, spécialisée dans les métiers du gros œuvre, des travaux publics et des espaces verts. Je suis à l’origine de cette évolution de carrière car c’est moi qui ai suggéré à mes responsables de me faire confiance.

Quels sont tes projets professionnels ?

Notre objectif principal est de consolider l’équipe afin d’être plus performants. D’ailleurs, nous avons recruté une personne pour la partie gros œuvre et travaux publics. Nous allons tout faire pour développer notre activité sur des marchés porteurs.

Que peux-tu nous dire sur ton agence intérim à Saint-Priest ?

Je ne sais plus en quelle année elle a ouvert ses portes mais ce qui est certain, c’est qu’elle est l’une des premières du Groupe LIP. Elle a donc plus d’une quinzaine d’années déjà ! Aujourd’hui, nous sommes cinq chargés d’affaires dans l’agence et nous travaillons en binôme sur des secteurs d’activité distincts.

Jusqu’en mai 2023, notre agence était localisée avenue Jean Jaurès, dans le 7ᵉ arrondissement de Lyon. Elle était plutôt petite mais bien agencée et conviviale. Depuis ce mois de juin, nous avons pris possession de nos nouveaux locaux en même temps que nos collègues des autres agences intérim de Saint-Priest. Nous passons donc d’une petite agence à un bâtiment flambant neuf, dans lequel nous sommes plus de 70 salariés permanents !

Saint-Priest, c’est vraiment parfait pour notre secteur d’activité : ça nous permet d’être au plus près de nos entreprises clientes tout en profitant de l’attractivité de la métropole lyonnaise.

Quelles sont les spécialités de votre agence intérim à Saint-Priest ?

Nous accompagnons les clients et les candidats de plusieurs secteurs. Les espaces verts représentent 40 % de notre activité, idem pour les métiers du gros œuvre et des travaux publics. Nous développons également les métiers des travaux en hauteur comme les cordistes. Cette partie représente environ 20 % de notre activité.

Globalement, nous sommes spécialisés dans les métiers qui s’exercent en extérieur. Nous sommes donc particulièrement tributaires des conditions météorologiques. C’est un élément très important à prendre en compte quand on rejoint l’agence en tant que salarié LIP ; il faut avoir les épaules solides, ne pas se décourager ni se démotiver à chaque intempérie.

Qui sont vos intérimaires et vos clients ?

Chaque semaine, nous déléguons environ 110 intérimaires chez nos clients, dont une dizaine de CDI-intérimaires. Ils sont des experts ou des débutants mais tous ont un point commun : la motivation à travailler.

Côté client, nous collaborons avec tous les types d’entreprises. TPE, PME ou grandes sociétés, nous ne faisons pas de différence et accompagnons les clients qui ont des besoins en recrutement, quelle que soit la taille de leur entreprise. Enfin, la majorité de nos clients sont en région lyonnaise mais il nous arrive fréquemment d’avoir des postes à pourvoir en grand déplacement partout en France.

Vous arrive-t-il de travailler en collaboration avec d’autres agences LIP ?

Oui, régulièrement d’ailleurs, et cela est encore plus le cas avec la Maison LIP de Saint-Priest ! Nous contactons les agences qui sont dans le secteur géographique ou professionnel d’un client pour leur parler du besoin, et inversement. La collaboration se passe bien en toute intelligence car on fait tous partie de la même aventure !

Comment se porte le marché de l’emploi en intérim à Saint-Priest et dans la région lyonnaise ?

Après quelques années de recul, je peux vous dresser un bilan pour chaque secteur d’activité.

Concernant les espaces verts, le marché de l’emploi se porte plutôt bien, bien que ce soit très saisonnier. De décembre à mars, il ne se passe pas grand-chose mais quand ça reprend, c’est intense jusqu’à fin novembre ! Les saisons qui changent ont un impact direct sur ces métiers. Aujourd’hui, nous avons plus de difficultés à trouver des candidats qu’à avoir des commandes. Cela s’explique par un problème de taille : beaucoup d’intérimaires n’ont pas le permis de conduire et ne peuvent donc pas se déplacer sur les chantiers en dehors de la ville. Heureusement, Saint-Priest et les autres communes de la métropole lyonnaise sont facilement accessibles en transport en commun. Ça résout une partie du problème mais pas totalement.

Du côté du gros œuvre et des travaux publics, nous constatons qu’il est plus simple de recruter des profils quand les chantiers sont dans la métropole lyonnaise car ils sont accessibles sans voiture. Nous avons beaucoup de demandes de la part de nos clients mais nous manquons de profils qualifiés. Le coût de la vie et le prix de l’essence ont aussi un impact direct sur notre activité ; les intérimaires demandent parfois des salaires qui ne correspondent pas au poste et les entreprises ne sont pas toujours prêtes à ajuster leurs grilles salariales.

Enfin, le marché de l’emploi dans le secteur des travaux en hauteur est très spécifique. Nos intérimaires sont amenés à partir sur des missions en grand déplacement, ce qui ne convient qu’à une partie des cordistes professionnels. Progressivement, on commence à se faire connaître auprès des entreprises qui ont des besoins particuliers sur ce secteur.

En termes de métiers, quels sont les plus pénuriques ?

Dans le gros œuvre, il est particulièrement difficile de trouver des maçons et des coffreurs. Et puis, en y réfléchissant bien, tous les métiers sont pénuriques ! Même les manutentionnaires se font très rares. Nous avons majoritairement des offres d’emploi en intérim à Saint-Priest, très peu d’offres pour des postes en CDI ou CDD qui n’intéressent pas les candidats de notre secteur d’activité.

Tu penses donc que, pour tes intérimaires, travailler en intérim est un choix ?

Oui, c’est clairement le cas ! Pour eux, l’intérim c’est la liberté. Ils peuvent choisir où et quand ils travaillent. S’ils le souhaitent, ils peuvent partir trois mois en vacances ou rester trois mois chez eux pour bricoler. Le salaire avec les IFM et les ICP est aussi un argument classique.

As-tu l’impression que l’intérim a mauvaise image ?

J’ai l’impression que cela varie d’une année à l’autre. Les intérimaires sont de plus en plus exigeants par rapport aux missions et aux salaires, à tel point que certains clients me disent qu’ils font appel à des indépendants, notamment sur des postes de conducteur d’engins. Le marché de l’intérim à Saint-Priest bouge beaucoup mais il y a encore de quoi faire ! Dans toute la métropole, il y a tellement de chantiers qu’on ne sait pas où donner de la tête…

Grâce à l’intérim, peut-on accéder à des formations professionnelles ?

Chaque année, nous disposons d’un budget formation et nous l’utilisons dans son intégralité. Dès que nous avons des intérimaires fidèles, motivés, nous les aidons à passer des formations qui leur permettent de répondre à d’autres missions et d’évoluer. On fonctionne beaucoup au mérite mais si la formation n’a rien à voir avec une spécialité de l’agence, nous invitons le salarié à utiliser son compte personnel de formation.

Pour terminer : considères-tu que l’intérim, c’est une aventure tous les jours ou une routine ?

C’est une aventure tous les jours, dans le bon sens comme dans le mauvais. On ne sait jamais ce qui va se passer du jour au lendemain, chaque journée est différente de la précédente. C’est stimulant et c’est ce qui me plaît dans mon métier, et dans l’intérim !

Recrutez avec LIP
Retour en haut