Découvrez l’agence intérim à Villefranche-sur-Saône avec Quentin, chargé d’affaires confirmé

Au nord de Lyon, l’agence intérim à Villefranche-sur-Saône accompagne les professionnels du BTP depuis 2018. Avec plus de 80 intérimaires au planning chaque semaine, l’équipe n’a pas le temps de s’ennuyer ! Pour nous, Quentin, chargé d’affaires confirmé de 28 ans, a accepté de répondre à nos questions entre deux recrutements. C’est parti !

Qui es-tu et quel est ton parcours professionnel ?

Je m’appelle Quentin JOUBERT, j’ai 28 ans et j’habite dans l’Ain. J’ai suivi des études dans l’immobilier mais je n’ai pas obtenu mon BTS. A l’origine, je me destinais à une carrière dans la police nationale alors j’ai passé les concours et j’ai réussi. Mais, en parallèle, j’ai eu l’opportunité de rejoindre l’Ecole de la Réussite (EDLR) qui forme au métier de chargé d’affaires en recrutement alors j’ai abandonné mon projet de rejoindre les forces de l’ordre. C’était en 2020.

Sacré changement de carrière ! Que peux-tu nous dire sur l’EDLR ?

C’est Anthony Belmonte, un ami depuis la maternelle, qui a suivi la formation et qui m’en a parlé. Je me suis renseigné sur LIP, le métier et le parcours de formation. J’ai postulé pour rejoindre l’agence intérim à Saint-Priest qui est spécialisée dans les métiers du transport et de la logistique. Pendant 6 mois, j’ai appris les ficelles du métier et après l’obtention de mon diplôme, j’ai décroché un CDD chez LIP. Malheureusement, il n’y avait plus d’opportunité pour moi. J’ai donc quitté le Groupe LIP en mars 2021, tout en gardant contact avec Régis, le directeur de l’agence transport.

Comment es-tu revenu chez LIP ?

Régis m’a appelé pour savoir si je pouvais venir l’aider sur la période de l’été. J’ai accepté sans hésiter, j’ai repris du service au sein de l’agence. Lilian THOMAS, directeur de zone, est venu me voir pour me proposer un poste de chargé d’affaires confirmé en CDI au sein de l’agence intérim à Villefranche-sur-Saône sur le secteur de Jérôme Larivé. J’ai saisi l’opportunité et en août 2021, j’ai quitté Saint-Priest pour Villefranche.

Que peux-tu nous dire sur ton agence intérim à Villefranche ?

Beaucoup de choses ! Elle est ouverte depuis 2018 et nous sommes spécialisés dans tous les métiers du bâtiment, à savoir le gros œuvre, le second œuvre, les travaux publics et les espaces verts. Nous sommes au cœur du centre-ville. Nous sommes facilement accessibles grâce au parking situé à quelques pas. Les autres agences d’intérim ont fait le choix de s’installer plus en périphérie du centre-ville.

Combien êtes-vous de chargés d’affaires ?

Nous n’avons pas de responsable d’agence. Pour le moment c’est Jérôme Larivé qui manage l’agence avant de définir qui sera le nouveau responsable. Nous sommes deux chargés d’affaires actuellement mais nous souhaitons recruter un alternant dans le cadre de la 8ème promotion de l’Ecole de la Réussite. J’aimerais beaucoup former quelqu’un comme je l’ai été, ce serait un beau challenge et une belle boucle bouclée. Nous envisageons également un autre recrutement pour développer la spécialité industrielle.

Combien d’intérimaires déléguez-vous chaque semaine chez vos clients ?

En mai 2023, nous avons battu notre record avec 81 intérimaires par semaine. Parmi eux, nous avons quelques CDI-intérimaires qui exercent les métiers de grutier, couvreur, électricien et plâtrier-peintre.

Concernant nos clients, ils sont très divers. Nous travaillons avec des TPE, PME, ETI et des accords-cadres. Ils sont tous situés à Villefranche ou dans un périmètre de 30 kilomètres autour de notre agence.

Comment travaillez-vous avec les autres agences intérim LIP ?

Nous collaborons majoritairement avec les agences intérim à Lyon qui sont spécialisées dans les mêmes métiers que nous. Il nous arrive aussi d’échanger avec les agences de Mâcon et Bourg-en-Bresse, et inversement.

Comment se porte le marché de l’emploi intérim à Villefranche ?

Il y a différents éléments à prendre en compte, à commencer par les métiers et les périodes de l’année. Par exemple, dans le secteur des espaces verts, il y a une trêve hivernale importante mais dès qu’il commence à faire beau, l’activité repart très vite. Dans tous les secteurs, nos clients ont besoin de main d’œuvre et certains métiers sont plus « pénurique » comme les couvreurs, charpentiers, façadiers et menuisiers. A l’inverse, nous arrivons encore à recruter de bons profils de plombiers, électriciens et plâtriers-peintres. Notre agence intérim à Villefranche est devenue une référence pour les professionnels du BTP, nous faisons tout pour continuer à développer notre activité. D’ailleurs, nous avons de nombreux postes à pourvoir !

Quelle est votre stratégie pour développer votre activité ?

Nous misons beaucoup sur la fidélisation des intérimaires. Nous sommes à leur écoute et disponibles, nous ne les envoyons pas sur n’importe quelle mission ni dans n’importe quelle entreprise. Nous sommes aux petits soins et c’est ce qui fait la différence. Régulièrement, nous allons rendre visite à nos intérimaires sur leur chantier, en apportant les croissants et des équipements LIP comme des t-shirts, casquettes ou pulls.

Quels types de contrats de travail proposez-vous dans votre agence intérim à Villefranche ?

Nous avons majoritairement des missions d’intérim de plusieurs semaines ou mois, que ce soit gros ou second œuvre. Il est fréquent qu’un intérimaire soit embauché à l’issue de sa période en intérim, cela permet aux entreprises de tester ses compétences avant de s’engager et l’intérimaire découvre l’entreprise. Nous faisons peu de placement direct en CDI ou CDD et en moyenne, nous avons moins d’une dizaine de postes non pourvus chaque semaine.

Selon toi, pourquoi vos intérimaires choisissent de travailler en intérim ?

Il y a différents cas de figure. Certains ne veulent faire que de l’intérim pour garder leur liberté. J’ai un intérimaire, cela fait 30 ans qu’il enchaîne les missions et pour rien au monde il ne souhaite signer un CDI. D’autres sont ouverts à une embauche en contrat à durée indéterminée si l’opportunité se présente. Et le troisième cas sont ceux qui ne veulent pas du tout faire d’intérim à Villefranche-sur-Saône.

Formez-vous vos intérimaires au cours de leur carrière ?

Oui, il nous arrive régulièrement de faire passer des caces ou des habilitations à nos intérimaires. En règle générale. Récemment et pour la deuxième année consécutive, nous avons fait une formation espaces verts avec le Centre de formation et de promotion horticole à Ecully et Pôle emploi. Nous recrutons des personnes pour qu’elles soient formées au CFPH et si tout se passe bien, nous leur trouvons des missions d’intérim chez nos clients. C’est un excellent moyen de trouver de bons profils et de les fidéliser en les accompagnant dans leur carrière de A à Z.

Selon toi, l’intérim c’est une aventure tous les jours ou une routine ?

Une aventure tous les jours ! Même si on connait nos tâches et qu’elles sont toujours les mêmes, il n’y a pas de routine. Tu peux avoir un planning hebdomadaire préparé à l’avance, ça ne fait que bouger. Ce qui me plaît dans mon métier, c’est de devoir gérer des imprévus. On sait qu’il peut arriver n’importe quoi et n’importe quand, c’est à la fois stimulant et enrichissant mais aussi stressant et challengeant.

Recrutez avec LIP
Retour en haut