Tout savoir sur votre salaire en intérim !

Quel que soit le contrat de travail que vous signez, la rémunération est le nerf de la guerre, n’est-ce pas ? Pour vous, nous avons regroupé l’ensemble des informations à connaître sur le salaire en intérim avant de signer une offre de mission.

Les étapes de versement de votre salaire en intérim

  • Etape 1 : Vous travaillez chez le client de votre agence d’emploi
  • Etape 2 : Chaque semaine, vous ou le client transmettez le relevé d’heures à l’agence
  • Etape 3 : Au moment de réaliser les paies, votre référent en agence calcule votre salaire en intérim et vous le verse directement sur votre compte en banque

Eh oui ! En tant qu’employeur, c’est votre agence d’intérim qui vous verse votre salaire selon les heures travaillées au cours du mois dernier. Il est donc indispensable de lui transmettre chaque semaine le relevé d’heures sur lequel figure l’ensemble du volume horaire travaillé, les éventuelles primes à verser.

C’est à partir de ce document signé par vous et l’entreprise utilisatrice que votre agence peut calculer votre rémunération et effectuer le virement sur votre compte bancaire.

Quant à la date de virement de votre salaire en intérim, elle varie d’une agence à l’autre. Le meilleur moyen de savoir est de poser la question si l’information ne vous a pas été transmise au moment de la signature de votre contrat de mission.

Acompte sur salaire en intérim

C’est également le relevé d’heures qui vous permet d’obtenir des acomptes sur salaire en cours de mois.

Attention à ne faut pas confondre avec une avance sur salaire ! Un acompte consiste à vous verser une partie de votre salaire AVANT la date de paiement prévue selon les heures que vous avez déjà effectuées et qui ont été déclarées. Si vous demandez un acompte, la somme est déduite de votre salaire mensuel. Le jour du versement de votre paie, vous touchez donc le reste de votre rémunération.

Astuce : pour connaître le montant de votre acompte, rapprochez-vous de votre chargé de recrutement référent en agence.

Salaire en intérim et SMIC

Comme pour tout contrat de travail, le SMIC est le salaire de référence. Il s’agit du revenu minimum qu’un salarié doit percevoir dans le cadre d’un emploi à temps complet (35 heures par semaine).

Chaque année, au 1er janvier, le SMIC connaît une augmentation plus ou moins importante en fonction de l’économie du pays et du pouvoir d’achats des Français. En 2024, il s’élève à 11,65 € brut de l’heure, soit un salaire mensuel minimum de 1 766,92 euros brut. Un employeur n’est donc pas autorisé à verser un salaire en intérim inférieur à cette somme.

Dans le monde de l’intérim, de nombreuses missions sont proposées au SMIC dans tous les secteurs d’activité, preuve qu’il s’agit du salaire de référence pour les entreprises. En fonction de votre métier, de vos missions et de votre expérience, ce taux horaire est trop bas pour subvenir à vos besoins. Vous pouvez également considérer qu’il s’agit d’un manque de reconnaissance de votre travail. Dans ce cas, n’hésitez pas à négocier votre rémunération en intérim avant de vous engager pour une mission.

Que contient le salaire d’un intérimaire ?

Le montant de votre revenu figure sur votre contrat de mission. Avant de le signer, vérifiez bien qu’il s’agit du salaire en intérim que vous avez négocié avec votre agence d’emploi. C’est ce taux horaire qui sera pris en compte au moment du calcul de votre revenu mensuel.

Votre salaire en intérim comprend plusieurs éléments :

  • Le salaire de base ;
  • Les accessoires de salaire (avantages en nature…) ;
  • Les primes et indemnités liées à votre poste ;
  • Les primes exceptionnelles et gratifications comme le 13ème mois par exemple.

Si vous bénéficiez d’une mutuelle santé et/ou d’un contrat de prévoyance, des cotisations sont déduites de votre salaire en intérim. N’oubliez pas également le prélèvement de l’impôt sur le revenu qui apparaît sur votre fiche de paie et est déduit de votre salaire net avant impôt.

Salaire en intérim et indemnités de fin de contrat

Vous avez sans doute déjà entendu quelqu’un vous dire que son salaire d’intérimaire est plus élevé que s’il était embauché en CDI ou CDD dans une entreprise. Est-ce vrai ? Comment cela est-il possible ? Bonne nouvelle : nous avons la réponse à cette question. Prêt à découvrir la vérité ? C’est parti !

Lorsqu’une personne signe un contrat d’intérim, il s’engage à réaliser une mission à durée déterminée pouvant aller de quelques heures à 18 mois maximum (sauf cas exceptionnels). Une fois que la mission est officiellement terminée, l’intérimaire perçoit deux indemnités dont le montant équivaut pour chacune à 10% de la rémunération horaire brute perçue au cours de la mission.

Ces deux indemnités de fin de contrat correspondent aux :

  • Indemnités de fin de mission (IFM) : elles permettent de pallier la précarité de l’emploi avant que le salarié retrouve un nouveau travail. On parle souvent de “solde de tout compte” ;
  • Indemnités compensatrices de congés payés (ICCP ou ICP) : elles correspondent au paiement des congés que l’intérimaire n’a pas pris pendant sa mission. Elles comprennent le montant de l’IFM.

À savoir : Dans certains cas, l’IFM n’est pas obligatoirement due à l’intérimaire. C’est le cas s’il rompt son contrat avant la fin, s’il effectue une faute professionnelle grave, s’il refuse l’application de la période de souplesse (spécificité de l’intérim) ou encore si le salarié est embauché en CDI à la suite de sa mission.

Allocations chômage après un salaire en intérim

Comme tout salarié, il existe des conditions à respecter pour percevoir des allocations chômage après une mission d’intérim. Le travailleur temporaire doit avoir travaillé au moins 130 jours ou 910 heures au cours des 24 derniers mois. Pour toucher le chômage, il ne doit pas avoir quitté volontairement sa mission et doit être inscrit à Pôle emploi. Un délai de carence de 7 jours s’applique entre l’inscription à Pôle emploi et le versement de l’allocation.

Comment sont calculés les droits au chômage pour un intérimaire ?

Pour déterminer le montant des allocations chômage que vous allez percevoir après une ou plusieurs missions, Pôle emploi se réfère à vos anciens salaires en intérim et déduit les indemnités de fin de mission et de congés payés.

Vous percevez alors 57% du salaire journalier de référence (SJR) ou 40,4% du SJR et une somme forfaitaire journalière.

Oubliez le chômage en trouvant de nouvelles missions d’intérim !

Le meilleur moyen de ne pas s’inquiéter sur le montant de votre salaire en intérim est de trouver des missions qui s’enchaînent sans période d’inactivité. En plus de ne pas perdre d’argent, vous restez en activité et c’est bénéfique pour votre moral 😉

Vous cherchez actuellement un nouvel emploi pour gagner de l’argent et vous épanouir professionnellement ? Vous êtes au bon endroit ! Sur Groupe LIP, plus de 3 000 offres d’emploi en CDI, CDD et intérim sont à pourvoir chaque jour dans tous les secteurs d’activité et dans la France entière. N’attendez plus et postulez !

Recrutez avec LIP
Retour en haut