Quels sont les sujets tabous qu’il ne faut pas aborder au travail ?

A la machine à café, pendant les pauses déj’ ou en attendant le début d’une réunion, les discussions informelles vont bon train. Mais attention, certaines thématiques sont particulièrement sensibles. Pour éviter d’engendrer une situation dérangeante, voici les principaux sujets tabous en entreprise.

La rémunération est encore un sujet tabou au travail

Nos confrères de la société RégionsJob ont mené une enquête auprès de 1 507 salariés pour savoir quels étaient les sujets qu’ils ne souhaitent pas aborder au travail. La rémunération arrive sur la première marche du podium, suivie par la politique et la religion.

Les salariés ignorent le montant de la rémunération de leurs managers et collègues

D’après le sondage réalisé par le site emploi, “83% des salariés estiment que le sujet de la rémunération est à bannir des discussions entre collègues”, dont 63% avec certains collègues seulement. C’est un sujet tabou, qui peut faire des jaloux et qui peut engendrer des problématiques internes importantes, notamment en cas d’inégalité salariale constatée.

Même s’ils se côtoient chaque jour, 79 % des salariés ignorent le montant de la rémunération de leur manager et 51 % d’entre eux aimeraient la connaître, par curiosité. Un constat identique peut être fait entre employés également ; le sujet du salaire est peu évoqué puisque 50% des répondants ignorent combien perçoivent leurs collègues mais la même proportion aimerait le savoir.

Faut-il privilégier la transparence des salaires ?

Si nous n’aimons pas aborder le sujet du salaire avec nos collègues (voire nos proches), c’est avant tout lié à cause de notre héritage catholique et socioculturel qui nous incite à considérer l’argent comme quelque chose qu’il faut cacher et qui est très personnel. Pour autant, nous avons tous besoin d’argent et nous souhaitons en gagner suffisamment pour profiter de la vie. Bref, l’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue !

Certaines entreprises françaises ont d’ores et déjà opté pour la transparence totale de la rémunération de leurs salariés. L’objectif est avant tout de réduire les inégalités salariales entre les hommes et les femmes qui possèdent le même niveau d’études, les mêmes compétences et qui occupent un poste identique. A ce sujet, le Gouvernement oblige désormais les entreprises à publier leur index sur l’égalité salariale H/F et à prendre des mesures pour stopper ces injustices.

Vos opinions politiques et religieuses n’intéressent pas vos collègues

De manière générale, il est préférable d’éviter les sujets polémiques en entreprise. D’ailleurs, il s’agit parfois des mêmes thématiques qui font bondir votre oncle lors d’un repas de famille… Parmi celles-ci, il y en a deux qui font l’unanimité : l’orientation religieuse et l’opinion politique. Selon l’enquête réalisée par nos confrères, la politique est un sujet tabou pour 61 % des répondants. Quant à la religion, elle arrive en troisième position pour 58% des salariés.

Lorsque vous révélez vos opinions, vous offrez la possibilité à votre collègue de vous juger, de vous cataloguer. S’il n’est pas d’accord avec vos idées, vous risquez d’engendrer une discussion stérile, voire virulente et sur votre lieu de travail, ce n’est pas vraiment recommandé. Or, il est difficile de ne pas aborder la politique tant c’est un sujet d’actualité qui nous concerne tous au quotidien !

Quant à la religion, elle n’est pas considérée comme une diversité culturelle dans les entreprises et reste un sujet tabou entre collègues. Pour éviter un échange mouvementé, n’abordez pas vos croyances dans le cadre de votre travail.

Le saviez-vous ?

Un fait amusant sur l'intérim est que le terme lui-même vient du latin "interim", qui signifie "pendant ce temps". L'idée derrière l'intérim est donc de fournir une solution temporaire pendant que l'on cherche quelque chose de plus permanent. Cela reflète la nature flexible et adaptable du travail intérimaire, qui peut être une option idéale pour ceux qui cherchent des opportunités professionnelles ponctuelles ou temporaires.

Notre conseil : ne vous attardez pas sur le nom que portait votre bulletin de vote et ne parlez pas de vos dimanches matin à la messe. Gardez ces informations pour votre famille ou pour vos amis qui vous connaissent et ne vous jugent pas.

Doit-on étaler sa vie privée au bureau ?

Il n’existe pas de réponse définitive à cette question. Cela dépend de vos relations avec vos collègues et de ce que vous faites de votre temps libre. Par exemple, parler de vos enfants peut être un sujet qui plaît à votre collègue qui a aussi des enfants. A l’inverse, une personne pour qui la maternité est encore loin peut très vite s’ennuyer. Idem pour vos loisirs qui vous appartiennent et ne sont pas forcément aux goûts de vos collègues de bureau. Cependant, soyez rassuré, seuls 19% des sondés estiment que votre vie privée est un sujet gênant, vous pouvez donc parler de vos activités personnelles.

Notre conseil : n’abordez votre vie personnelle qu’avec les personnes que vous connaissez bien et qui sont réceptives à vos histoires. Comme 68% des salariés, vous pouvez côtoyer vos collègues en dehors du travail et lancez des discussions plus personnelles, sur des sujets plus sensibles que la météo du jour !

Recrutez avec LIP
Retour en haut