Peut-on bien travailler en écoutant la musique ?

Pour rédiger cet article, il fallait se mettre en conditions. Les écouteurs sur les oreilles, Spotify ouvert et volume bien réglé, nous voilà partis pour une folle aventure de rédaction en musique. Voici notre verdict !

Le Code du travail n’interdit pas l’écoute de la musique au travail

En France, aucune loi n’interdit aux salariés d’écouter de la musique sur leur lieu de travail, avec ou sans écouteurs. Pour autant, cela ne veut pas dire que vous pouvez faire ce que vous voulez ! C’est à votre responsable de fixer les règles en vigueur dans votre service. Il peut vous imposer le port d’un casque pour ne pas impacter vos collègues de bureau. Dans certains cas, écouter de la musique tout en travaillant peut s’avérer dangereux. Par exemple, sur un chantier, un ouvrier doit rester concentré pour éviter un accident. S’il n’est pas pleinement conscient de son environnement, il peut prendre des risques. Quant aux employés d’un bureau ou d’un plateau d’appel, ils doivent rester joignables à tout moment par leurs clients. Difficile alors de combiner le dernier album de Johnny Hallyday et les réponses aux appels.

Une tendance liée au développement de l’open space ?

Depuis plus d’une dizaine d’années, les open space (ou espace de travail collectif) ont pris la place des bureaux individuels. Par manque d’espace ou pour favoriser le travail en équipe, les cloisons ont été abattues afin de réunir davantage de personnes au même endroit. Si certains ont été ravis de ce changement, d’autres ont dû adapter leurs habitudes de travail.

Les personnes qui ont besoin de calme pour se concentrer ont donc très vite investi dans un casque audio ou des écouteurs pour s’isoler au milieu de leurs collègues. Ainsi, les entreprises ont dû se faire à l’idée que leurs salariés écoutent la musique en même temps qu’ils travaillent. Des règles doivent donc être mises en place pour satisfaire tout le monde.

Bien choisir le type de musique à écouter en travaillant

Pour travailler efficacement tout en écoutant la musique, vous devez privilégier une musique neutre, de préférence instrumentale (sans paroles donc). Ainsi, vous n’êtes pas tenté de pousser la chansonnette… et vos collègues vous remercieront. D’après les nombreux scientifiques qui étudient les effets de la musique sur notre cerveau, “les paroles nous distraient cognitivement. Etant donné que le travail nécessite de manipuler par le langage notre réflexion intérieure, notre réflexion linguistique sera bien évidemment perturbée par le texte”.

Quant au rythme des musiques, évitez les mélodies trop énergiques qui peuvent vous fatiguer et réduire votre degré de concentration. Si vous ne pouvez pas vous passer d’un bon rock, faites une petite entorse à la règle pour vous motiver mais ne prolongez pas l’expérience. Sur les différentes plateformes de streaming de musique, des playlists déjà prêtes vous sont proposées. Laissez-vous guider et profitez-en pour découvrir de nouveaux artistes !

Si vous n’êtes pas un adepte de la musique en travaillant, vous pouvez l’écouter avant de commencer votre journée ou entre deux tâches à effectuer. Selon Daniel Levitin, psychologue et neuroscientifique, “seulement 15 minutes d’écoute de la musique a le même effet sur notre humeur qu’une séance de sport ou une balade dans la nature”.

Les salariés français écoutent-ils la musique en travaillant ?

Pour appuyer nos propos, nous avons réalisé un sondage en ligne pour connaître vos habitudes de travail. Au total 62 personnes âgées de 18 ans et plus ont répondu, dont 19 hommes et 43 femmes. Découvrez sans plus attendre les résultats obtenus.

L’écoute de la musique au travail, une pratique courante mais pas pour tous les métiers

A la question “écoutez-vous la musique en travaillant ?”, plus de 60% ont répondu “oui”. 13% de ces répondants ne peuvent pas s’en passer. Ils sont également 53% à affirmer que la musique les motive et les inspire. Enfin, près de 26% des personnes écoutent la musique en travaillant dans le but de s’isoler du bruit ambiant. Entre les discussions des collègues, les conversations téléphoniques ou encore le bruit du matériel, il est parfois indispensable de pouvoir se mettre dans une bulle musicale de temps en temps. Sur les plateformes musicales en ligne, il est aujourd’hui très facile de trouver des chansons adaptées à la tâche que l’on réalise.

Le saviez-vous ?

Un fait amusant sur l'intérim est que le terme lui-même vient du latin "interim", qui signifie "pendant ce temps". L'idée derrière l'intérim est donc de fournir une solution temporaire pendant que l'on cherche quelque chose de plus permanent. Cela reflète la nature flexible et adaptable du travail intérimaire, qui peut être une option idéale pour ceux qui cherchent des opportunités professionnelles ponctuelles ou temporaires.

Pour les 38% des répondants qui disent ne pas écouter la musique en travaillant, 42% considèrent qu’elle les déconcentre plus qu’elle ne les motive. Ils sont 50% à affirmer que leur métier ne leur permet pas de porter des écouteurs. C’est notamment le cas pour les professionnels des ressources humaines, des assistants administratifs, des comptables ou encore des professions médicales qui ont sans cesse des relations avec des collègues, des clients ou des patients.

Parfois, c’est au sein de l’entreprise ou du service que la pratique n’est pas autorisée. En effet, pour 25% des personnes interrogées, leur employeur interdit d’écouter la musique en travaillant. Enfin, seulement 4% ont répondu ne pas être équipé pour cette pratique.

Enfin, certains salariés mettent en avant les risques liées à la perte de l’audition. En effet, une écoute prolongée de la musique peut engendrer des problèmes auditifs importants et irréversibles. Il est alors indispensable de baisser le volume et de ne pas passer sa journée avec un casque sur les oreilles.

Ce que pensent les managers et responsables de service

Parmi les répondants, 29 managers et responsables de service ont également pu s’exprimer. 80% d’entre eux ont autorisé leurs collaborateurs à écouter la musique en travaillant. Selon eux, plusieurs raisons sont valables :

  • 39% considèrent que le poste est adapté,
  • 30% constatent que les salariés sont plus efficaces,
  • 43% ont mis en place des règles pour éviter les débordements,
  • Seulement 4% ont fourni le matériel adapté.

Quant aux 6 managers qui ne souhaitent pas voir leurs collaborateurs travailler en écoutant la musique, ils ne se sont pas exprimés sur leur motivation.

Pourquoi nous ne sommes pas tous égaux face à l’écoute de la musique en travaillant ?

Au sein d’un même bureau ou d’un même service, il est fréquent que tous les employés n’aient pas les mêmes habitudes de travail. Si certains ont pour premier réflexe de brancher leurs écouteurs, d’autres ne l’envisagent même pas. D’après une étude réalisée en 2017 par Mats Küssner, docteur en musicologie, “la musique de fond serait bénéfique pour les extravertis alors que les introvertis devraient plutôt s’en passer”. Autrement dit, en fonction de votre caractère (et bien évidemment de votre métier), écouter la musique en travaillant pourrait ne pas être bénéfique. Toujours selon Mats Küssner, les personnes qui ont étudié la musique “voient leur attention totalement captée par la mélodie”. Elles se concentrent alors davantage sur les instruments plutôt que sur leur mission professionnelle.

Recrutez avec LIP
Retour en haut