Le Covid-19 et ses nombreux impacts sur l’emploi dans le monde

Face à la crise sanitaire provoquée par la pandémie du Coronavirus, le monde du travail est gravement touché. Des entreprises de divers secteurs économiques font face à des difficultés économiques importantes et des millions de travailleurs sont et seront exposés à des pertes de revenus, voire au licenciement. LIP SAFARI fait le point sur la situation de l’emploi dans le monde.

Les conséquences du Coronavirus sur le marché de l’emploi dans le monde

Dans de nombreux pays, depuis le début du confinement, plusieurs entreprises ont dû réduire mettre leurs salariés au chômage partiel, une première dont les employeurs se seraient bien passés. D’autres salariés en intérim ou en CDD ont vu leur contrat prendre fin prématurément en raison des mesures de confinement.

Faut-il craindre une hausse du chômage dans le monde entier ?

Le 18 mars dernier, au lendemain des mesures de confinement, l’Organisation Internationale du Travail (OIT) a estimé que la pandémie du Covid-19 pourrait entraîner une hausse du chômage dans le monde touchant près de 25 millions de salariés.

En France, celles et ceux qui arrivaient en fin de droits au chômage avant le confinement s’inquiétaient de la prolongation ou non du versement des allocations. Très vite, des mesures exceptionnelles ont été prises par le Gouvernement, imposant à Pôle Emploi de continuer à verser les droits au chômage pour ne pas mettre des Français dans la difficulté. Ainsi, “Les demandeurs d’emploi qui sont arrivés en fins de droit depuis le 1er mars 2020 vont voir leurs droits aux allocations chômage automatiquement prolongés. Les chômeurs bénéficieront ainsi du versement de leur allocation jusqu’à la fin du mois civil au cours duquel intervient la fin du confinement.”

Aux Etats-Unis, 20 millions d’Américains se sont inscrits au chômage en quelques semaines seulement. Un record historique qui engendre de nombreuses interrogations

Des secteurs d’activité particulièrement touchés par la pandémie du coronavirus

Les mesures de confinement prises par les différents pays du monde ont des impacts considérables sur de nombreux secteurs d’activité. Le commerce de détail, l’hôtellerie, la restauration et le secteur manufacturier sont les plus touchés à ce jour. En revanche, la plupart des industries ont réduit leur rythme de travail mais continuent de tourner, notamment pour produire les énergies que nous utilisons au quotidien (eau, électricité, gaz, essence).

Dans son observatoire du 7 avril dernier, l’OIT précise que ces secteurs emploient un grand nombre de travailleurs occupant un travail informel et ayant un accès limité aux services de la santé et de protection sociale, particulièrement dans les pays en voie de développement. L’organisation tire donc la sonnette d’alarme : “pendant la période de reprise, si des mesures ne sont pas prises, ces travailleurs devront faire face de grandes difficultés pour récupérer leurs moyens de subsistance”. Autrement dit, l’après-confinement ne sera pas synonyme de retour à la normale. Il faudra attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour que chaque salarié retrouve un train de vie convenable.

Un grand nombre de salariés français en télétravail ou chômage partiel

Il y aurait 9 millions de salariés au chômage partiel en France d’après les derniers chiffres communiqués par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Si des mesures de  distanciation sociale sont aussi de rigueur en France, certains salariés continuent de travailler, soit en télétravail, soit en se rendant au sein de leur entreprise. Certains secteurs d’activité sont d’ailleurs encore plus sollicités qu’avant la crise ! Les employés du secteur de la santé, bien évidemment, sont mobilisés dans le public comme dans le privé. Mais également d’autres maillons indispensables de la chaîne comme l’agroalimentaire, la grande distribution, l’énergie, les transports publics et les télécommunications.

Donc, si de nombreuses activités sont temporairement à l’arrêt, certaines indispensables face à la pandémie, peinent à trouver de la main d’oeuvre. Depuis le début de la crise liée au Coronavirus, les magasins de denrées alimentaires doivent remédier à une augmentation soudaine d’activité. C’est un peu Noël tous les jours ! Pour réapprovisionner les rayons des supermarchés, c’est toute la filière de l’agroalimentaire qui qui doit s’organiser. Quant aux entreprises de transport et logistique, elles tentent de tourner à plein régime malgré les difficultés de recrutement !

Le saviez-vous ?

Un fait amusant sur l'intérim est que le terme lui-même vient du latin "interim", qui signifie "pendant ce temps". L'idée derrière l'intérim est donc de fournir une solution temporaire pendant que l'on cherche quelque chose de plus permanent. Cela reflète la nature flexible et adaptable du travail intérimaire, qui peut être une option idéale pour ceux qui cherchent des opportunités professionnelles ponctuelles ou temporaires.

L’activité économique est certes, temporairement au ralenti depuis le début du confinement mais les entreprises se préparent déjà à la reprise d’activité et les recruteurs sont particulièrement actifs. Et si vous profitiez du confinement pour trouver votre nouvel emploi ? De nombreuses offres sont publiées chaque jour sur LIP SAFARI par des chargés de recrutement disponibles pour vous recevoir en entretien virtuel !

Comment la Chine, berceau de l’épidémie du Covid-19, s’est organisée ?

Après plus de 10 semaines de confinement, les habitants de la province de Hubei, en Chine, peuvent peu à peu sortir du confinement et espérer un retour à la vie normale prochainement. Mais les impacts du confinement de plusieurs dizaines de millions de Chinois sur le marché du travail sont très importants.
Mi-février, dans le but de contrer les effets de l’épidémie,  un représentant du gouvernement chinois avait assuré que le pays aiderait les travailleurs à retourner au travail et dans leur recherche d’emploi. Les employeurs étaient encouragés à continuer les procédures de recrutement et la signature des contrats de travail. Les personnes les plus touchées par la perte d’emploi, dans la province du Hubei, auraient également droit à une indemnité chômage.

Le tourisme chinois en berne à cause du coronavirus

Les premiers effet du Coronavirus se sont fait ressentir dans les secteurs du tourisme, transport ferroviaire, aérien et de la restauration. Tandis que les structures liées à la prévention et au contrôle de l’épidémie, elles, étaient en manque de main d’oeuvre. Les entreprises telles que la fabrication de produits alimentaires, médicaux, approvisionnement en eau et électricité battaient à plein régime, comme dans le reste du monde.

D’après quelques spéculations, le secteur de la beauté est l’une des catégories qui va repartir en premier avec l’industrie de la santé, du bien-être et du vivre sain. En effet, devant l’incertitude de l’efficacité des traitements contre le virus, il devient important d’agir en amont. La Chine est le principal fournisseur des industriels de la planète. Chimie, textile, automobile, électronique, au-delà des frontières de ce pays, la pandémie aura un impact sur le monde du travail en général.

L’emploi aux Etats-Unis face aux mesures de confinement

Sur le territoire outre-Atlantique, les Etats-Unis sont à leur tour victime de la pandémie du coronavirus. Très vite, le nombre de chômeurs enregistrés a atteint un chiffre record : 6,6 millions ! Selon Paul Krugman, Prix Nobel de l’économie, « Dix millions de chômeurs de plus en deux semaines, c’est vingt fois le taux normal, et ce chiffre est sous-évalué. En comparaison, 9 millions d’emplois avaient été perdus lors de la grande récession » du début des années 2000. Il s’agit là d’une situation inédite qui aura des conséquence irréversibles sur l’économie du pays et sur le monde de l’emploi.

Contrairement aux Français, Les salariés nord-américains n’ont pas accès à un dispositif de chômage partiel. Il existe néanmoins ce qu’on appelle le “furlough”. Il s’agit d’un congé temporaire, non payé, attribué aux employés en raison de besoins particuliers d’une entreprise duent à des conditions économiques spécifiques. Les bénéficiaires du furlough ne reçoivent pas de rémunération mais peuvent s’inscrire au chômage et pourront retrouver leur poste quand l’activité repartira.

Les géants du e-commerce recrutent plus que jamais

Aux Etats-Unis, comme dans de nombreux pays d’Europe, le confinement est synonyme de consommation… en ligne. S’il n’est plus possible de se déplacer comme on veut, il reste un moyen rapide, simple et efficace de se faire livrer tout ce dont on a besoin : les sites web. Cette situation profite alors aux géants du e-commerce qui voient le nombre de commandes augmenter chaque jour. Le 13 avril, le leader du commerce en ligne, a annoncé avoir embauché 100 000 personnes à plein temps ou à temps partiel pour travailler dans les entrepôts, les centres de logistique ou les plateformes de livraison.

Recrutez avec LIP
Retour en haut