Reprise de l’emploi en hôtellerie-restauration : à quoi faut-il s’attendre ?

Pour faire face à la pandémie du Coronavirus, le gouvernement avait dû prendre une décision lourde de conséquences, celle d’imposer la fermeture de tous les lieux recevant du publics et non indispensables au quotidien. Ainsi, les bars, restaurants et hôtels ont été en première ligne et ont dû baisser le rideau pour une durée indéterminée. Le 28 mai 2020, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé le début de la deuxième phase du déconfinement à partir du 2 juin. Parmi les nombreuses bonnes nouvelles annoncées, celle de la réouverture des bars et restaurants (sous conditions) est une véritable bouffée d’air frais pour les professionnels de l’emploi en hôtellerie-restauration. LIP SAFARI vous dit tout !

Des emplois en hôtellerie restauration sont à pourvoir !

La deuxième phase du déconfinement débute ce mardi 2 juin, pour le plus grand bonheur des Français qui ont déjà hâte de pouvoir de nouveaux profiter de leurs restaurants et bars préférés.

Les professionnels de l’hôtellerie-restauration doivent se préparer à la reprise de leurs activités, afin de ne pas manquer le rendez-vous avec leurs clients. Pour répondre à leurs attentes, nul doute que l’embauche de salariés en intérim est une solution idéale !

Sur LIP SAFARI, découvrez les dernières offres d’emploi en hôtellerie-restauration ! Des postes de plongeur, cuisinier, commis de cuisine ou encore serveur H/F sont à pourvoir en CDI, CDD et intérim dans la France entière. N’attendez plus pour saisir votre chance et profitez de la reprise des activités pour venir en aide à des employeurs plus motivés que jamais !

Reprise du 2 juin 2020 : les mesures sanitaires à respecter en hôtellerie-restauration

Cette date du mardi 2 juin 2020 sera sans doute marqué dans les esprits de tous les professionnels de l’emploi en hôtellerie-restauration. C’est à compter de ce jour que les restaurants et les bars peuvent de nouveau accueillir leurs clients. Mais le Covid-19 est toujours présent sur notre territoire, et il est indispensable de mettre en place des mesures sanitaires strictes afin de limiter au maximum la contamination.

Le Gouvernement impose le respect des mesures suivantes dans les zones vertes :

  • Table espacée d’au moins un mètre
  • 10 personnes maximum par table
  • Port du masque obligatoire pour le personnel et pour les clients quand ils se déplacentI
  • Interdiction de consommer debout

Quant aux départements en zone orange, seules les terrasses des établissements seront ouvertes, limitant donc le nombre de personnes… et le chiffre d’affaires.

Reste à savoir si les mesures prises par les professionnels de l’hôtellerie-restauration seront suffisantes pour protéger les salariés et les clients de la pandémie de Covid-19 qui n’a pas disparu de notre territoire.

L’emploi hôtellerie restauration se réinvente pour survivre pendant la crise du Covid-19

Déjà très tendu avant la crise du Covid-19, le secteur de l’emploi en hôtellerie-restauration doit faire face à de nouvelles difficultés sans précédent. La fermeture des restaurants, hôtels et bars a engendré une baisse de revenus conséquentes pour tous les professionnels. A cela s’ajoute la détresse psychologique provoquée par le stress et l’inquiétude de l’avenir.

Le saviez-vous ?

Un fait amusant sur l'intérim est que le terme lui-même vient du latin "interim", qui signifie "pendant ce temps". L'idée derrière l'intérim est donc de fournir une solution temporaire pendant que l'on cherche quelque chose de plus permanent. Cela reflète la nature flexible et adaptable du travail intérimaire, qui peut être une option idéale pour ceux qui cherchent des opportunités professionnelles ponctuelles ou temporaires.

Le chef cuisinier étoilé et figure du petit écran, Philippe Etchebest, n’a d’ailleurs pas hésité à prendre la parole pour alerter à plusieurs reprises de la détresse de ses confrères qui ne savent pas comment faire face à cette situation : “le moral des restaurateurs était au plus bas (…) Il y a eu deux cas de suicide dans la profession” et cela n’est sans doute que le début d’une triste série. Malgré tout, la majorité des professionnels de l’emploi en HR ont tenté de remonter la pente avant la reprise des activités.

Vente à emporter, livraison à domicile et cagnottes en ligne pour aider les restaurateurs

Suite à l’annonce de la fermeture des établissements ouverts au public, les cafés et les restaurants se sont retrouvés avec des frigos remplis de nourriture, provoquant ainsi une première inquiétude, celle du gaspillage et de la perte financière engendrée. Pour limiter les dégâts, de nombreux restaurateurs ont distribué les aliments à leurs salariés, à leurs proches ou encore à leurs clients. Plus que jamais les réseaux sociaux ont permis aux professionnels de l’hôtellerie-restauration de diffuser des messages à destination de leur clientèle. En quelques heures seulement, les frigos étaient vidés… pour une durée indéterminée.

La fermeture administrative des restaurants a poussé les dirigeants à se réinventer. Beaucoup d’établissements se sont mis à concocter des plats à emporter. D’un côté, cette nouveauté a permis aux clients de manger sainement et de l’autre, les salariés ont pu continuer à travailler à un rythme très calme. Les solutions de “click and collect” et de livraison à domicile se sont développées à grande vitesse. Peut-être est-ce l’un des aspects positifs à retenir de la crise sanitaire.

Enfin, des cagnottes en ligne ont été ouvertes afin de récolter de l’argent à destination des professionnels de l’emploi en hôtellerie et restauration. Grâce à cet argent, ils espèrent pouvoir acheter des denrées alimentaires le jour de la réouverture. Pour aider votre bistrot préféré, votre cantine favorite, renseignez-vous pour savoir s’ils participent à cette action.

Comme on dit dans le jargon, plus que jamais les restaurants, bars et hôtels vont devoir “renflouer les caisses” et pour y parvenir, les Français devront répondre présents le jour J.

Des aides financières pour sauver l’emploi en hôtellerie-restauration

Si les restaurants et bars ont été fortement impactés par les mesures de confinement, le secteur de l’hôtellerie n’est pas en reste. Selon le baromètre de la société Extemdam, spécialisée dans l’investissement hôtelier, au 30 avril 2020, 88 % de leurs hôtels étaient fermés. Seulement 26 % des établissements hôteliers seront ouverts avant le mois de juin, 92 % en septembre, avant une réouverture à 100 % en octobre si tout va bien.

Pour aider tous ces établissements du secteur hôtellerie-restauration, l’Etat et les régions ont annoncé plusieurs mesures :

  • l’exonération totale des charges sociales et patronales des mois de mars à juin 2020 ;
  • la prolongation de l’indemnisation de l’activité partielle jusqu’à fin septembre 2020 ;
  • l’ouverture d’un fonds de solidarité.

A cela s’ajoute un déplafonnement des tickets restaurants à 38 euros, permettant ainsi de relancer la consommation des Français. Ces titres pourront être utilisés en dehors du temps de travail, les week-ends et jours fériés, ce qui n’était pas possible jusqu’à maintenant. Quant aux établissements bancaires, ils s’engagent à reporter les mensualités des entreprises sur douze mois contre six mois habituellement. En effet, comme l’a annoncé le Premier Ministre  Edouard Philippe, “le tourisme fait face à la pire épreuve de l’histoire moderne, son sauvetage est une priorité nationale”. Tous doivent alors faire des efforts pour sauver le patrimoine hôtelier et gastronomique de la France.

Recrutez avec LIP
Retour en haut